Le Penn Ar BD

L’équipe organisatrice

En 2011, quatre passionnés de BD, Philippe Le Ster, Alain Guillou, Marc Bugeaud et Bernard Crenn, se sont mis en tête de relancer le salon de la BD à Quimper.

Rejoins ensuite par d’autres mordus de BD, ils ont réussi leur pari puisque le 5 mars 2017 au Parc des Expositions de Penvillers de Quimper, le salon Penn Ar BD fêtera sa 6ème édition.

Le paradis des lecteurs et des collectionneurs !

Un jour, un lieu ! Le salon Penn Ar BD est l’occasion pour tous les fans de bandes dessinées de se retrouver, de rencontrer leurs auteurs préférés et de se procurer de nouveaux ouvrages, neufs, d’occasion ou rares.

Penn Ar BD c’est aussi depuis 2012 le rendez-vous des amateurs de disques, pour chiner auprès de nombreux exposants spécialisés venus des 4 coins de la France !

Voir toutes les affiches

Devenez partenaire !

Penn Ar BD est soutenu depuis sa création par de nombreux partenaires privés, institutionnels et média.

Rejoignez l’aventure aujourd’hui !

Le Salon 2017

TV

La 5e édition du Penn Ar BD, riche de 50 auteurs en dédicace, d’une trentaine d’exposants a été un franc succès. Elle a attiré 1 600 personnes au Pavillon à Quimper.

Le Penn Ar BD 2017 est en marche, des auteurs s’inscrivent, les animations se profilent, l’affiche se dessine…Bref toute l’équipe est sur le pont pour vous préparer une 3ème édition encore plus belle et plus conviviale que les précédentes.
Toute l’équipe du Penn Ar Bd vous attend le 5 mars 2017 au Pavillon à Quimper.

Le Grand prix de la BD bretonne
Le grand prix de la BD bretonne 2016 est revenu à “Facteur pour femmes”.
L’équipe organisatrice a remis le prix de la BD bretonne à Sébastien Morice, le dessinateur de Facteur pour femmes, une bande dessinée scénarisée par Didier Quella-Guyot.

À chaque édition, un grand prix de la BD bretonne est décerné parmi une sélection de 6 bandes dessinées proposée par l’équipe du Penn Ar BD et ses partenaires parmi les publications de l’année précédente.
Le prix, unique en Bretagne, est attribué par les internautes via le site www.pennarbd.bzh. Le fil rouge de la sélection : avoir un lien avec la Bretagne, soit par l’origine des auteurs, soit par la thématique !

Penn Ar BD a lu pour vous

Le Jour Où Le Bus Est Reparti Sans Elle
  • Le jour où le bus est reparti sans elle

Clémentine, jeune parisienne en proie au doute, cherche des réponses à ses questions existentielles.

  • Insoumises

Quelle force chez ces 3 femmes, ces 3 combattantes mais quelles femmes, quelles combattantes !

Dans ces guerres civiles espagnoles, tellement violentes, tellement injustes, Fé, Esperanza et Caridad, par leur courage, leur abnégation, leur inconscience parfois, leur humour, leur sensibilité, leur amitié finalement indestructible, m’ont totalement séduit !

Comme si la guerre quand elle est faite par des femmes pouvait être différente, plus « humaine » ??

Non bien sûr et pourtant elles nous y feraient presque croire !

Cette BD vous tient, la symbiose du scénario et du dessin est absolue, le noir et blanc, (ça marche bien le noir et blanc, voyez par exemple Le port des marins perdus de Teresa Radice et Stefano Turconi , ou le Frantz de François OZON) et vous plongez dans le récit tout entier ! Je n’en suis pas sorti indemne et j’y suis encore dans cette BD !

  • La guerre des Lulus

En cette période de centenaire de la fameuse « der des der » cette série nous conte par le détail l’épopée de 4 gamins que la vie n’épargne décidément pas !

Avec Régis HAUTIERE, l’un des plus talentueux et éclectiques scénaristes du moment à l’écriture, HARDOC peut laisser libre cours à son magnifique coup de crayon pour nous faire vivre les aventures de ces enfants souvent moins perdus que le monde dans lequel la bêtise des adultes les a plongés.

  • L’épervier : coulez la Méduse

Trois ans d’attente et enfin un nouvel épisode de l’Epervier : « coulez la Méduse » !

On retrouve une fois encore le souci du détail dans le dessin de Patrice Pellerin. Il nous propose comme dans chacun de ses albums des décors majestueux.

Chaque nouvel album de l’Epervier est une merveille et celui-ci ne déroge pas à la règle. On attend déjà le tome 10 avec impatience….

  • Les souliers rouges – l’Albinos

Printemps 44. Dans la forêt bretonne, Jules taquine le poisson et chasse le merle, avant de vendre le fruit de ses virées pour se faire un peu d’argent en ces temps difficiles. Un jour, il rencontre Georges Mikelitch, érudit et polyglotte, exilé de sa Russie natale…

La clôture de ce diptyque montre tout le talent du dessinateur Damien Cuvillier, avec une mise en page dynamique et une mise en couleur directe. A l’approche du dénouement, le scénariste Gérard Cousseau durcit radicalement son récit.